Guide Allergies

L’OMS classe les allergies à la 4e position des maladies chroniques. En France, elle touche entre 25 et 30 % de la population.

Malgré l’ampleur du phénomène, beaucoup de personnes allergiques attendent encore plus de 5 ans après l’apparition des premiers symptômes pour consulter un médecin.

Pourtant, si les allergies ne sont pas prises en charge assez tôt, ses symptômes ont tendance à s’aggraver.

Bon à savoir

  • Il existe plus d'une centaine d'allergies.
  • Notre mode de vie de plus en plus aseptisé augmente le risque d'allergie.
  • D'ici 2050, une personne sur deux sera allergique.

Qu'est-ce qu'une allergie ?

L’allergie est une réaction anormale de l’organisme face à des substances d’habitude inoffensives pour l’organisme.

Les sujets allergiques réagissent différemment aux contacts des substances étrangères à l’organisme, comme les phanères des animaux domestiques, le pollen des plantes ou encore certains aliments.

Quand le corps est en contact avec ces substances dites allergènes, le système immunitaire se dérègle, provoquant les différentes réactions allergiques comme l’eczéma, la rhinite, la conjonctivite, etc.

 

Thumbnail

Réaction allergique

Le phénomène biologique qui provoque une allergie se présente en deux phases. La phase initiale, appelée phase de sensibilisation est asymptomatique. Elle se déroule au moment où l’individu entre en contact avec l’allergène pour la première fois.

Quand la substance allergène pénètre dans le corps, le système immunitaire réagit en produisant excessivement de l’Immunoglobuline E ou IgE. Ces anticorps viennent ensuite se poser au niveau des cellules de la défense immunitaire, situées au niveau de la peau et des muqueuses. Cette phase de sensibilisation est muette. Elle vise à rendre les mastocytes sensibles à une activation lors d’un prochain contact avec l’allergène.

comprendre les allergies infographie

Voir l'infographie

Quand l’organisme est à nouveau en contact avec l’allergène auquel il est sensible, la réaction allergique se déclenche. Au contact de l’allergène, les IgE qui se sont fixés à la surface des mastocytes lors de la phase de sensibilisation activent le mécanisme de défense du système immunitaire, entrainant ainsi la libération d’histamine et autres médiateurs de l’inflammation.

C’est ce qui provoque la congestion nasale, les éruptions cutanées et la difficulté respiratoire lors d’une réaction allergique.

Thumbnail

Les principaux symptômes

Les symptômes des allergies varient en fonction de l’endroit du corps où la réaction allergique se déclenche.

Si l’allergène pénètre dans le corps par le nez ou les yeux, l’allergie entraine une rhinite allergique, une conjonctivite allergique ou parfois même de l’asthme allergique.

Si l’allergie est provoquée par un aliment ou le contact de l’allergène sur la peau, le symptôme est principalement de l’urticaire et de l’eczéma.

Thumbnail

Les allergènes

Les allergènes sont des substances que l’individu côtoie au quotidien. Ils peuvent être invisibles à l’œil nu, comme les acariens, pollens et autres pneumoallergènes.

Ils peuvent être contenus dans des aliments comme l’arachide ou encore le lait de vache.

Certains composants des médicaments peuvent aussi être des allergènes. Parfois, ce sont des substances comme le latex ou le cuivre qui provoquent des allergies de contact. Les venins d’insectes sont aussi des allergènes.

Thumbnail

Tests et diagnostic

Les médecins ordonnent souvent des tests avant d’établir leur diagnostic. Ces tests peuvent être des piqûres en faible quantité d’allergènes pour confirmer une suspicion d’allergies.

Ils peuvent aussi consister en une analyse de sang pour mesurer la quantité d’immunoglobuline E dans le sang et évaluer la réponse immunitaire face à un allergène donné.

Thumbnail

Traitements

Le traitement des allergies varie en fonction du degré d’atteinte. Si les symptômes sont assez bénins, les corticoïdes, les antihistaminiques ainsi que les traitements naturels comme la phytothérapie ou l’homéopathie suffisent pour les dissiper.

Au contraire, si la réaction est violente et que le pronostic vital de l’individu est engagé, une injection d’adrénaline et une hospitalisation d’urgence sont nécessaires. La désensibilisation, quant à elle, permet d’éradiquer définitivement les allergies.

Thumbnail